• Sottil'Design

Présentation Raboteuse/dégauchisseuse "Lodra 260".

Mis à jour : févr. 10



Raboteuse Dégauchisseuse "Lodra 260"



Ah la fameuse raboteuse/ dégauchisseuse, en voilà une machine qu'elle est belle !

Mais est-elle vraiment utile ?

Si vous êtes un menuisier chevronné, que vous passez tous votre temps libre (et même plus) à couper, travailler le bois, réaliser des charpentes, des meubles, etc... Vous n'avez pas besoin de moi pour découvrir cette machine et vous devez sûrement être déjà équipé d'une super machine professionnelle à nous faire saliver d'envie.

Si au contraire vous ne travailler que très rarement le bois, dans ce cas, inutile d'investir dans ce genre de machine, il est préférable d'acheter vos planches déjà rabotés et dégauchis.

Cependant, je peux quand même vous conseiller d'acheter vos planches chez un grossiste ou un spécialiste ou même directement dans une scierie plutôt que dans un GSB. Non seulement vous serez gagnant niveau tarif, mais en plus, je parle d'expérience, lorsque vous acheter des planches rabotées et dégauchies au GSB, en plus d'y laissez un bras, vous vous retrouverez avec des planches voilées, vrillées et loin d'être droites.

Enfin, si comme moi vous vous retrouvez entre les deux catégories précédente et que vous hésitez à sauter le pas, eh bien je vous donnerais ce conseil : ALLEZ-Y !


En effet, après avoir longtemps hésité à investir dans ce genre de matériel, peser le pour et le contre, lire tous les forums en long et en large traitant du sujet, j'ai fini par tomber sur une super occas' et du coup me voilà en possession de cet outil génial.

Et je peux vous dire que je suis loin de regretter cet achat (je ne parle pas de cette machine en particulier, nous y reviendrons plus tard, mais dans l'investissement de ce genre d'outil) car niveau trésorerie, il est vraiment plus avantageux d'acheter ces planches brutes (ou avivées ) ! En plus, quel pied de pouvoir maîtriser une partie supplémentaire de la fabrication et pouvoir dire que c'est moi qui l'ai fait !

Alors OK, c'est dit, vous vous êtes enfin décidé à vous lancer. Mais vous n'êtes pas sorti d'affaire pour autant !

Maintenant, il va falloir faire un choix peut-être encore plus complexe !

LE CHOIX DE LA MACHINE !!!

Comme à chaque fois, il existe un grands nombre de marques, modèles, déclinaisons, options, tarifs, ... . Je ne vais pas en faire la liste ici car le but de ce post n'est pas un comparatif mais bel et bien la présentation du modèle que je possède. (Cependant, si cela vous intéresse, je pourrais vous faire un comparatif dans un prochain post).

C'est donc encore après beaucoup d'interrogations que j'ai choisi ce modèle. Cela faisait longtemps que je l'avais repéré. Mais, bien qu'en général les possesseurs de cette machine en soient satisfait, bon nombre de commentaires expliquaient qu'il s'agissait d'une machine "Chinoise" et donc de piètre qualité. Ce qui me faisait bien évidement douter de mon choix.

Aujourd'hui, après plusieurs mois d'utilisation, je peux vous dire que j'en suis entièrement satisfait de cette chinoiserie et qu'elle convient parfaitement à mon besoin. En fait, la plupart des critiques proviennent de personnes qui ne possèdent pas la machine ... . Bien sûr, encore une fois, si vous êtes menuisier professionnel et que vous devez dégauchir et raboté des planches toute la journée à un grande cadence, elle sera vite limitée. Mais cette machine ne joue pas dans cette catégorie. Personnellement, à mon niveau d'utilisation (voyez mes réalisations et mes vidéos pour vous faire une idée) elle me convient parfaitement !


Voici donc cette machine en détail :


Caractéristique techniques :


- Puissance moteur (230 V - 50Hz) : 1500 W - 2CV (charbon)

- Encombrement (L x l x H) : 960 x 515 x 1100 mm

- Vitesse de rotation de l'arbre : 9000 t/min

- Diamètre de l'arbre : 50 mm

- Nombre de fers : 2

- Dimensions des fers (mm) : 260 x 16,5 x 1,5 mm (1 coupe)

- Diamètre des rouleaux d'entraînement : 25 mm

- Sortie d'aspiration : 100 mm

- Poids : 33.5 kg


Vue d'ensemble :


La machine avec tous ses équipements d'origines

Et voici la bête une fois sortie du carton et assemblée avec tous les équipements livrés avec.

Le montage est vraiment très simple et vous avez le choix d'installer la machine sur son socle ou directement sur ses pieds en caoutchouc livrés avec.

D'ailleurs voici la liste des différents équipements inclus avec la machine :

  • le piétement,

  • les 4 pieds en caoutchouc permettant d'absorber les vibrations (dans le cas où vous ne l'installeriez pas sur son piétement),

  • le guide de dressage inclinable,

  • le collecteur de copeaux

  • 2 fers en acier HSS 18 %,

  • le régleur de fer,

  • les différents poussoirs,

  • un jeux de clés,

  • notice d’utilisation.


Concernant l'utilisation générale, cette machine dispose d'un bouton de sécurité :

Ainsi que d'un système afin de ranger le cordon d'alimentation une fois le travail terminé (c'est peut-être un détail mais que je trouve bien pratique !)


Le mode DÉGAUCHISSAGE :


Entrons dans le vif du sujet, et commençons logiquement par le premier mode que nous utilisons avec cette machine, la dégauchisseuse.


Quelques données techniques :


Largeur de dégauchissage : 260 mm

Dimensions des tables (Lxl) : 920 x 265 mm

Dimensions du guide (LxH) : 635 x 125 mm

Inclinaison du guide : 90° et 135°

Profondeur de passe : de 0 à 2 mm

Hauteur de travail : 970 mm


Pour commencer, il faut tout d'abord installer le système d'aspiration pour ce mode.


(Sur la vidéo, installation du collecteur de copeaux pour le mode dégauchissage: 06:00)


Pour ce faire, il faut abaisser le plateau de la raboteuse ...

Plateau raboteuse en position basse

... grâce à la poignée située sur le dessus de la machine, à côté de la table d'entrée.


Poignée permettant la levée u l'abaissement du plateau de la raboteuse

Ensuite il faut venir positionner le collecteur de copeaux de façon à ce que les 3 tétons s'encastrent dans les 3 orifices prévus à cette effet dans la table de la raboteuse.

Puis il faut remonter la table, toujours à l'aide de la manivelle, afin de faire venir plaquer le collecteur de copeaux contre la paroi supérieure.

Lors de cette manipulation, Il faut bien faire attention à ce que la partie spécifique du collecteur de copeaux appuie bien sur l'interrupteur de sécurité situé juste en dessus de la table afin de pouvoir démarrer la machine.

Ensuite vous n'avez plus qu'à relier la sortie du collecteur à un aspirateur.


Une fois votre système d'aspiration en place, il vous faut régler la "hauteur de passe". Il s'agit de la hauteur de matière que vous allez retirer en un passage.

Pour cela, il suffit d'actionner la molette située en bout de table d'entrée.

Molette de réglage de la hauteur de passe

Et de vous référer à la petite règle graduée, située juste derrière la poignée de réglage de la hauteur de la table de la raboteuse.

Graduation de la hauteur de passe

En ce qui me concerne, je ne touche quasiment jamais à ce réglage. Je préfère faire plusieurs petits passages plutôt qu'un gros. D'autant que la machine n'apprécie pas d'enlever trop de matière d'un coup (manque peut-être un peu de puissance). J'entends déjà certain crier au scandale mais en toute honnêteté, cela n'est absolument pas dérangeant, d'autant que le travail effectué en respectant une hauteur convenable est assez vite réalisé et d'un résultat impeccable.


Il ne reste plus qu'à s'occuper du guide de dressage.

En effet, celui-ci est réglable en différent angles grâce à sa poignée de déverrouillage et sa partie gradué.

(J'ai bien évidemment effectué un réglage à 90° avec une équerre lorsque j'ai reçu ma machine. Depuis, je vérifie régulièrement avec mon équerre et le guide n'a pas bougé ! Pour les autres mesures, je n'en ai pas encore eu l'utilité donc je n'y ai pas encore prêté attention).

Tout est alors prêt pour se lancer dans un dégauchissage effréné.


Vous trouverez une démonstration de dégauchissage avec cette machine dans la vidéo à 09:06.


Le mode Raboteuse :


Quelques données techniques :

Largeur de rabotage : 255 mm

Hauteur de rabotage : de 5 à 120 mm

Longueur max de rabotage : 1000 mm

Profondeur de passe : jusqu'à 3 mm

Vitesse d'avance : 6 m/min

Dimensions de la table (Lxl) : 270 x 303 mm


Ici aussi il faut commencer par installer le collecteur de copeaux dans la bonne position.

Cette fois-ci, ça se passe sur le dessus de la machine, c'est donc légèrement plus facile.


(Sur la vidéo, installation du collecteur de copeaux pour le mode raboteuse: 10:08)


Pour commencer, il faut soulever au maximum le protecteur d'arbre au dessus des fers et décaler la protection au maximum vers l'extérieur.

Protection relevée et décalée au maximum

Ensuite il faut venir visser les deux vis du collecteur dans les deux pas de vis, prévu à cet effet, de la table de sortie.

Ici aussi il existe une protection comme pour la position dégauchissage. Cette fois, c'est ce téton du collecteur qui doit appuyer sur un interrupteur :

Une fois le collecteur fixé, il suffit de coulisser la protection au-dessus du collecteur puis de l'abaisser jusqu'à ce qu'ils soient en contact.

Le collecteur en position raboteuse

Il n'y a plus qu'à relier l'aspirateur, et à sortir la rallonge en sortie de table.

Ensuite vous pouvez déjà commencer à raboter !


Pour cela, il faut monter la table de rabotage environ à l'épaisseur de la planche à raboté. (PRENEZ BIEN LA MESURE AVANT RABOTAGE et non pas la cote finale !!! car il faut monter la table petit à petit. Comme nous utilisons le même cylindre/fers que la dégauchisseuse, il ne faut toujours pas faire de passe trop importante d'un seul coup au risque de faire forcer la machine et de griller le moteur ou d’abîmer les fers.)


Nous avons vu précédemment comment descendre et monter la table je ne reviendrais donc pas sur ce point. Cependant, pour ce qui est du réglage de la hauteur de la table, il y a une règle gradué qui permet de régler assez précisément la hauteur de passe.

Règle graduée de la hauteur de passe pour le mode raboteuse

Vous pouvez d'ailleurs apercevoir sur la photo précédente une partie du peigne anti-retour.

Je vous ajoute une autre photo où ils sont plus voyant.

Le peigne anti-retour

Comme son nom l'indique, ce peigne empêche que la planche ne revienne en arrière une fois qu'elle est engagée sur la table.


Vous trouverez une démonstration de rabotage avec cette machine dans la vidéo à 12:48.


Pour terminer, je voulais simplement vous montrer une petite modification que j'ai apporté au châssis. J'ai rajouté 4 roulettes freinées afin de pouvoir déplacer plus facilement la machine et donc la ranger lorsque je ne l'utilise pas.

En conclusion, vous l'aurez compris je pense, je suis très satisfait de cette machine et je ne regrette absolument pas mon achat.

J'ai beaucoup hésité entre ce modèle et une fameuse ancienne Kity 636 mais finalement je ne regrette pas mon choix.

D'autant que la Kity étant une ancienne machine, j'avais peur que sa consommation en électricité soit beaucoup plus importante que les modèle actuels (D'ailleurs si vous avez des informations à ce sujet, cela pourrait être intéressant de les partager).


Pour celles et ceux que cela intéresse, voici où vous pouvez vous procurer cette machine :

- Amazon

- Manomano

- Cdiscount

Malheureusement, à ce jour, cette machine semble être très difficile à obtenir (plus de modèle en stock). Je vous propose donc une alternative avec un modèle similaire, le Scheppach HMS1080 :

- Amazon

- Manomano

- Bricoprivé (-28% durant 5 jours au moment où je rédige cet article !)


@ bientôt pour une nouvelle présentation

Julien



647 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mes équipements de sécurité

"C'est juste un petit truc vite fait à faire", "y'a aucun danger, ça craint rien", "il fait trop chaud", "j'ai l'air d'un clown"